Un peu d’histoire

 

Le Coteau Fleuri, un Lieu, une Histoire, une Vision!

 

Sur une terre d’accueil, un refuge…

Bâtie à flanc de coteau, ensoleillée et fleurie l’été, fouettée par la burle glacée l’hiver, cette grande maison aux portes du Chambon sur Lignon, a traversé le siècle.
A l’origine une simple ferme construite en 1921, isolée au cœur des prairies, a accueilli peu à peu les voyageurs.
A partir de 1940 comme plusieurs autres maisons et fermes des alentours, elle a servi de «cachette» à de nombreux enfants et adultes juifs qui ont trouvé là un  moyen providentiel d’échapper aux camps de concentration en attendant d’être transférés vers la Suisse.
À l’approche des patrouilles nazies, les personnes hébergées se sauvaient dans les  bois jusqu’à ce que le danger soit écarté…
A la Libération, la vie reprend son cours, et la maison sera durant une trentaine d’années une paisible et accueillante pension de famille protestante.

 

Un rêve, une vision…

Un après midi de février 1970, la neige abondante s’étend à perte de vue. Le silence est impressionnant et le froid mordant.
En quête d’un modeste lieu de vacances à louer, dans cette magnifique région qu’ils connaissent bien, deux jeunes franchissent le seuil de la grande bâtisse.
Le Coteau Fleuri est à vendre!
Comment espérer l’acquérir quand on ne possède rien ?

 

 

 

Un rêve «un peu fou» sans doute.

L’Association «Action Pour la Jeunesse» récemment créée, accueillait «au club  biblique » des dizaines d’enfants issus des quartiers populeux de Marseille. Mais l’été, dans les terrains vagues plus inhospitaliers encore sous un soleil de plomb, les interminables «grandes vacances» se passaient dans l’ennui.
Leur offrir de vraies vacances, ce serait le rêve!
En 1974 la grande maison sur la colline et ses 7 ha de terres et de bois attenants sont achetés…Par la Foi!
Une nouvelle page vient de s’ouvrir.

 

Place à l’aventure!

Les séjours en cascade s’enchaînent : Colonies d’Enfants, Camps d’Adolescents en juillet Formations Bafa, Mini-Colos, Séminaires divers au printemps Maison Familiale, Camp de Jeunes, Stages Musicaux, Conventions Bibliques en août.
A l’automne et en hiver, la maison s’ouvre pour accueillir des groupes ou des événements particuliers…
Peut-on oublier les rassemblements Européens et Internationaux de Jeunesse…?
De France et d’ailleurs des centaines d’enfants, d’adolescents, de jeunes, de familles, ont profité des espaces verdoyants, des sapins centenaires, des lacs et rivières abondants et surtout des moments inoubliables de rencontres, de partage autour de la Parole de Dieu.
Des corps furent vivifiés ou guéris, des cœurs transformés, des vies reconstruites…
Ils sont nombreux ceux qui évoquent avec émotion et reconnaissance leurs expériences bénies en ce lieu attachant.

 

Un temps comme le nôtre…?

L’histoire, esquissée par ces quelques lignes, c’est surtout celle des hommes.
Héritiers de la vision et du travail de ceux qui les ont précédés ils ont poursuivi sur le fondement posé. On ne compte plus ceux qui ont servi avec une consécration fidèle assurant, tels des maillons, la continuité de l’œuvre de Dieu.
Leur labeur est inscrit dans la «mémoire» du Maître.
Aujourd’hui, comment faire face aux besoins grandissants, aux complexités d’un temps où l’enjeu de l’enfance et de la jeunesse est primordial? Où les fondements même de la famille sont en péril? Dieu pourrait encore nous dire :
«Qui sait si ce n’est pas pour un temps comme celui-ci que tu es placé là»?
A chaque temps une œuvre particulière.
A chaque génération une tâche pour son temps.
Mais la construction et la maîtrise de l’œuvre dépassent le cadre de notre génération et n’appartiennent qu’à Dieu.
Aussi nous Lui faisons confiance pour affronter les difficultés du présent et faire fructifier humblement l’héritage qu’Il nous a laissé.

Jeanine MAFFRE